Pourquoi la Première dame de France n’aurait elle pas droit à un statut juridiquement défini?

Par Anna Choupin

La Constitution française ne prévoit aucun statut pour l’épouse ou la compagne du Président de la République. Pourtant, la Première dame de France joue un rôle public évident et pourrait, à ce titre, avoir un statut. En droit commercial, il existe une notion : la société créé de fait entre époux. Il s’agit d’une fiction juridique qui permet de reconnaître le travail qu’effectue une épouse dans la société de son mari alors qu’elle n’a pas de titre officiel, de salaire ou de statut. Le droit commercial reconnaît la « société créé de fait » pour protéger l’épouse en cas de séparation ou de décès.

Pourquoi ne pas créer , en droit public, un statut qui permettrait à la première dame de recevoir un salaire défini pour accomplir l’ensemble des devoirs et des charges qui pèsent, traditionnellement sur elle. La mission que la Première dame souhaiterait remplir serait à définir en fonction de ses appétences. Le salaire doit être fixé par la loi. Ce statut aurait le mérite d’identifier et de reconnaître la fonction de celle qui partage le quotidien du Premier des Français.