Pour soutenir les personnes atteintes d’autisme

Défendre trois mesures:

  • Le droit au diagnostic: il n’est pas normal que moins d’un tiers des enfants autistes reçoivent un diagnostic. Il faut garantir que tout enfant pourra bénéficier en un an maximum d’une consultation auprès d’un service spécialisé.
  • Le droit à l’éducation: tout enfant doit bénéficier d’une prise en charge éducative dans des structures adaptées et qui travaillent en bonne intelligence avec les parents. Il faut soutenir le développement des structures médico-éducatives afin qu’aucun enfant ne soit laissé sans instruction (ne laissons pas la France être condamnée pour une quatrième fois pour discrimination envers les autistes).
  • Le droit au libre choix des prises en charge: les personnes atteintes d’autisme (et leur famille) doivent pouvoir choisir librement leur mode de prises en charge; il n’est pas normal que l’on impose, parfois à coup de décisions judiciaires, aux personnes et à leur famille des thérapies dont elles ne veulent pas et dont l’efficacité est contestée par des études scientifiques sérieuses.
A lire sur ce sujet l’interview de Cécile Méadel dans La Croix

Cécile Méadel