Peut-on vraiment quitter Facebook ?

 

 

Comment sortir de Facebook ?  Est ce facile ? Le droit à l’oubli existe-t-il quand on est passé par Facebook ?…l’enjeu est de taille, surtout pour les jeunes.

Par David Leblond, docteur en sciences

 

Si vous voulez quitter Facebook, préparez-vous à une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne, c’est que c’est possible. La mauvaise, c’est que Facebook n’a aucune intention de vous faciliter la tâche. Certains sites tentent même d’en profiter en proposant de faire les manipulations nécessaires à votre place, moyennant finance ! C’est bien sûr tout à fait inutile ; il vous suffira de suivre ces explications pour le faire vous-même. Pour commencer, il vous faut choisir entre deux options : la désactivation ou la suppression de votre compte.

 

Désactiver un compte revient à suspendre son activité et à le rendre – presque – invisible sur Facebook, sans effacer les informations qui lui sont associées. Pour ce faire, il faut :

–               cliquer sur le bouton « Paramètres » (la petite roue dentée dans le bandeau bleu, en haut à droite de n’importe quelle page de Facebook), et choisir « Compte » dans le menu ;

–               choisir l’onglet « Sécurité » pour arriver à la page « Paramètres de sécurité » ;

–               en bas de celle-ci, on cliquer sur le lien « Désactiver votre compte. », en bleu[1].

Quand vous aurez cliqué, Facebook vous expliquera photos à l’appui, dans une ultime tentative de dissuasion, à quel point vous allez manquer à vos amis si vous continuez. Ceux qui résisteront à ce chantage affectif virtuel n’auront plus alors qu’à fournir une raison[2] pour leur départ et à cliquer sur « confirmer », puis finalement à rentrer leur mot de passe.

Lorsqu’un compte est désactivé, il devient impossible de le trouver avec l’outil de recherche de Facebook. Le nom et la photo associés deviennent invisibles, mais un certain nombre d’informations restent apparentes sur Facebook, qui se garde bien de préciser lesquelles exactement. Certains messages, ou votre présence dans une liste d’amis, peuvent ainsi rester visibles. On peut également toujours être identifié dans des photos. L’intégralité des informations associées au compte restent enregistrées dans les serveurs de Facebook, y compris les photos, le journal, les amis, etc. Ainsi, si on se reconnecte, le compte se réactive immédiatement dans le même état que lorsqu’on l’a désactivé.

 

Pour effacer ses données de Facebook et disparaître réellement du site, il faut non pas désactiver, mais supprimer son compte. Pour cela, on doit :

–               à partir du bouton « Paramètres » décrit plus haut, cliquer sur « Aide » puis sur « consulter les pages d’aide » en bas, en bleu ;

–               choisir l’onglet « Gérer votre compte », puis l’onglet « Désactivation, suppression de comptes et compte de commémoration » ;

–               sur la page suivante, cliquer sur « Comment supprimer définitivement mon compte », puis sur « remplissez ce formulaire » dans le texte qui apparaît.

On arrive à la page de suppression[3]. Il ne reste plus alors qu’à mettre son mot de passe et à renseigner un captcha, et la demande de suppression est envoyée.

On reçoit alors un e-mail de confirmation indiquant que le compte sera supprimé sous quinze jours. Pendant cette période, il n’est que désactivé, et il suffit se reconnecter pour annuler la demande de suppression. Une fois le compte effectivement supprimé, il ne sera plus jamais possible d’y accéder ou de le retrouver. Pour ne pas perdre d’informations, il peut être utile de télécharger les données du compte (bouton « Paramètres » puis « Compte » comme plus haut). Sans verser dans la paranoïa, on notera que Facebook indique que « La plupart[4] des informations associées à votre compte permettant de vous identifier sont supprimées. (…) Certaines informations, comme votre nom si vous avez envoyé un message à quelqu’un, peuvent subsister. », et que « Il se peut que des copies de certains documents (photos, articles, etc.) demeurent sur nos serveurs pour des raisons techniques, mais ces éléments ne sont plus associés à aucun identifiant personnel et sont complètement inaccessibles par les autres utilisateurs de Facebook. »

 

Autrement dit, vous n’avez pas de garantie stricte que toutes les informations que vous avez transmises à Facebook soient bel et bien effacées ; au mieux, Facebook promet de les perdre dans son grand placard à données personnelles inutilisées et de jeter la clé. Au moins aurez-vous la satisfaction d’avoir fait tout ce qui est humainement possible pour vous en faire oublier.

 

Le fait de proposer deux options, désactiver et supprimer, est parlant à deux égards. Premièrement, on y reconnaît bien une des stratégies de Facebook en matière de confidentialité des données des utilisateurs : multiplier les possibilités de façon à les perdre dans un dédale de choix pour que, découragés, les plus pressés se rabattent sur l’option par défaut, qui va toujours dans le sens d’un accès plus libre aux données. Dans notre cas, l’option la plus simple ou en tout cas la moins cachée est de désactiver le compte, ce qui permet à Facebook de conserver l’intégralité des données. Deuxièmement, cette dualité fait écho à la double nature de Facebook.

 

Facebook est un site de communication et d’échanges de données, c’est-à-dire un espace virtuel dynamique. Les utilisateurs du site le réduisent ordinairement à cet aspect, et, se prenant pour des clients de Facebook, ont l’illusion de profiter d’un service gratuit – quelle aubaine ! Mais Facebook est une entreprise qui dégage des profits en vendant des informations permettant à des annonceurs de proposer des publicités ciblées aux utilisateurs. Autrement dit, de ce point de vue, les informations fournies par ceux-ci sont le produit que Facebook vend à ses véritables clients, les annonceurs. Le site est donc également un espace statique de stockage de données personnelles, qui constituent ses ressources. Sa réticence à rendre ces données à leur propriétaire n’est que trop compréhensible, mais son absence de transparence sur ce sujet est au mieux choquante et au pire scandaleuse ; sa viabilité ne saurait prévaloir sur le droit à l’oubli des utilisateurs.



[1]Pour accéder directement à la page de désactivation : https://www.facebook.com/deactivate.php. Attention, vérifiez bien que votre navigateur ne se connecte pas automatiquement à un autre compte que le vôtre !

[2]Obligatoire, mais on peut choisir « autre » puis laisser le champ blanc.

[3]Pour accéder directement à la page de suppression : https://www.facebook.com/help/delete_account. Attention, vérifiez bien que votre navigateur ne se connecte pas automatiquement à un autre compte que le vôtre !

[4]C’est nous qui soulignons.