Le 28 janvier 2019, l’avenir n’attend pas vous invite à débattre…de l’Europe, de l’immigration et de l’intégration

Chères amies,

Chers amis,

Notre pays traverse un moment politique inquiétant, où se manifestent tous les jours des signes de défiance à l’égard des institutions démocratiques, à l’égard de l’Europe et de ses fondements, à l’égard de notre projet de société et de notre République.

Notre démocratie n’a jamais été mis en danger comme il l’est à présent et si, comme le disait Churchill « la démocratie est le pire des régimes à l’exception de tous les autres », elle est aussi le plus fragile et le plus précieux.

A l’avenir n’attend pas, comme vous le savez, depuis 2012, nous militons pour revivifier la démocratie par l’innovation sociale, c’est à dire en donnant aux associations une place importante dans la décision politique. Nous pensons en effet qu’en construisant les politiques publiques avec le secteur associatif -un secteur souvent fait par ceux qui œuvrent à la transformation concrète du cours des choses, nous revitaliserons la démocratie.

Aujourd’hui, à 6 mois des élections européennes et alors que les gilets jaunes expriment, notamment et pour certains hélas par la violence, une souffrance et une impossibilité de vivre dans des conditions dignes, le débat public se polarise sur la méthode, le style, la forme, plus que sur les propositions pour changer de système.

Au cœur du débat : comment enrayer le creusement des inégalités ? comment lutter contre le réchauffement climatique et engager une transition écologique juste ? Comment relever le défi migratoire et se comporter en humanité et en responsabilité ? Quelles perceptions la jeunesse a-t-elle de ces enjeux ? Quelle Europe peut-elle construire pour répondre à ces sujets cruciaux ?

Parce que la parole ne saurait appartenir aux seuls partis politiques et que la voix de la société civile doit être entendue, y compris et surtout dans les lieux de pouvoir, « L’Avenir n’attend pas », se propose d’éclairer ce débat en facilitant l’expression des associations de jeunesse et de tous ceux qui s’engagent dans la vie civique.

Dans le cadre des élections européennes, nous souhaitons donc contribuer au débat en commençant par élaborer des propositions sur l’une des questions qui nous semble la plus importante pour notre projet de société en France et en Europe : la question migratoire.

Avec les associations membre de l’initiative Youth Europe que nous lançons, nous vous présenterons les consensus mais aussi les dissensus qui auront fait le fruit d’un premier travail de réflexion.

Nous vous invitons donc à participer au premier débat de Youth Europe le 28 janvier 2019 entre 18h et 20h. Inscrivez-vous ici, le nombre de places est limité.

Juliette Méadel, Fondatrice de l’avenir n’attend pas.